Garantie biennale : quels travaux de rénovation sont couverts ?

Fabien Liegeois
Par Fabien Liegeois
garantie biennale

En matière de travaux, différentes garanties existent et il n’est pas toujours aisé de s’y retrouver. Revenons aujourd’hui sur la garantie biennale et la manière dont elle saura vous protéger pour vos travaux de rénovation, et notamment vos travaux pour améliorer les performances énergétiques de votre investissement.

Définition de la garantie biennale

Commençons par définir ce qu’est la garantie biennale. Celle que l’on nomme également « garantie de bon fonctionnement » protège le propriétaire en cas de dysfonctionnements de certains équipements du logement.

Cette assurance couvre la construction et la rénovation. Elle s’applique durant 2 ans à partir de la réception des travaux. Ce délai concerne uniquement la déclaration en cas de dysfonctionnement d’un équipement. Les travaux de réparation peuvent quant à eux être réalisés après 2 ans.

La garantie biennale est prévue à l’article 1792-3 du Code civil.

Quels sont les travaux couverts par la garantie biennale ?

Les travaux couverts par la garantie biennale concernent les équipements dissociables du bâti ou démontables.

Il peut s’agir notamment des éléments suivants :

  • installations apparentes (et donc dissociables du bâti) de plomberie et de chauffage : robinetterie, radiateurs, éviers, chaudière, etc. ;
  • éléments électriques : interphone, volet électrique, appareils de domotique, ventilation, appareils électroménagers encastrés dans la cuisine ;
  • cloisons mobiles ;
  • portes et fenêtres (ouvrant seul, l’huisserie n’est pas concernée par la garantie biennale).

Bon à savoir : la garantie biennale ne s’applique pas pour les dommages résultant d’un mauvais entretien de la part du propriétaire ou de l’occupant ou d’une mauvaise utilisation d’un équipement.

La garantie biennale s’applique-t-elle pour les travaux réalisés soi-même ?

Ici, c’est très simple, la réponse est non. En effet, la garantie biennale est une assurance professionnelle. À ce titre, elle ne peut être souscrite que par une entreprise (constructeur, artisan, etc.).

Par ailleurs, il est plus que conseillé de faire appel à des entreprises pour vos travaux, notamment pour des travaux de rénovation énergétique pour trois raisons :

  • vous bénéficiez de cette fameuse garantie biennale, voire d’autres garanties (parfait achèvement, décennale, etc.). Aussi, en cas de dommages, vous ne prenez pas en charge financièrement les réparations éligibles ;
  • vous pouvez bénéficier d’aides pour la rénovation énergétique en faisant appel à un professionnel RGE (reconnu garant de l’environnement). C’est le cas notamment de MaPrimeRénov’ qui s’applique à la fois aux résidences principales et aux investissements locatifs (la prime peut concerner jusqu’à 3 logements locatifs sur 5 années consécutives) ;
  • un professionnel (en privilégiant une entreprise certifiée) permet de vous assurer de travaux de construction ou de rénovation de meilleure qualité pour un investissement locatif pérenne ou une revente en toute sérénité.

garantie biennale

Quelle différence entre garantie biennale et garantie décennale ?

Il existe plusieurs différences entre les garanties biennale et décennale.

La durée d’application 

La responsabilité du constructeur ou de l’entreprise du bâtiment est engagée durant 2 ans avec la garantie biennale et 10 ans avec la garantie décennale. Notez là encore que les travaux de réparation peuvent être réalisés après le délai de couverture de ces assurances professionnelles.

Le caractère obligatoire de l’assurance

La garantie biennale, bien que fortement conseillée, n’est pas obligatoire. Toutefois, qu’il soit assuré ou non, l’artisan ou le constructeur est dans l’obligation de réparer ou remplacer les éléments défectueux. En revanche, la souscription d’une assurance décennale est obligatoire.

Notre conseil : préférez toujours un professionnel du bâtiment ayant souscrit toutes les garanties nécessaires. S’il est dans l’obligation selon la loi d’intervenir pour réparer les dysfonctionnements, il peut, sans assurance, ne pas être en mesure financièrement, d’assumer la responsabilité. Pour éviter tout préjudice financier, demandez avant la signature du devis les attestations d’assurance de votre artisan.

Les travaux couverts

La garantie biennale couvre, comme évoqué précédemment, les désordres concernant des éléments dissociables de la maison ou de l’appartement. A contrario, la garantie décennale couvre les désordres plus lourds touchant au bâti.

L’application de la garantie décennale est ainsi spécifique. Selon l’article 1792 du Code civil : « Tout constructeur d’un ouvrage est responsable de plein droit, envers le maître ou l’acquéreur de l’ouvrage, des dommages, même résultant d’un vice du sol, qui compromettent la solidité de l’ouvrage ou qui, l’affectant dans l’un de ses éléments constitutifs ou l’un de ses éléments d’équipement, le rendent impropre à sa destination. »

En clair, la garantie décennale intervient durant 10 ans à compter de la date de réception des travaux pour des fissures au mur ou au plafond laissant présager un risque majeur pour les occupants, un problème d’étanchéité au niveau de la toiture, un affaissement de charpente, etc.

Les garanties annexes

Toute personne faisant réaliser des travaux de rénovation ou de construction doit souscrire une assurance dommages-ouvrages. Celle-ci vous permet d’être assuré lorsque des désordres couverts par la garantie décennale (et non la garantie biennale) sont constatés. La garantie dommages-ouvrage permet de préfinancer les travaux de réparation sans recherche de responsabilité. Elle se tourne ensuite vers le constructeur ou les artisans ayant souscrit une décennale.

Les travaux couverts par la biennale peuvent-ils améliorer le DPE ?

Oui, la garantie biennale peut couvrir des travaux de rénovation énergétique permettant une mise en location dans le respect des règles en vigueur. C’est le cas notamment si votre logement est classé en G et que vous souhaitez atteindre un DPE (diagnostic de performance énergétique) en D pour louer de manière pérenne votre maison ou appartement.

Parmi les travaux mis en œuvre pour améliorera le DPE de votre investissement locatif, citons :

  • les fenêtres (sans les huisseries) : la pose de fenêtres en double vitrage en remplacement d’ouverture en simple vitrage permet d’économiser entre 10 et 15 % sur votre facture d’énergie. Aussi, cela permet d’améliorer le DPE de votre logement ;
  • les radiateurs : le nouveau DPE prend en compte la consommation et les équipements de chauffage. Remplacer de vieux convecteurs par des radiateurs à inerte par exemple permet de réduire de manière conséquente la facture d’électricité, et donc d’améliorer sensiblement le DPE. Ces équipements peu énergivores sont couverts par la garantie biennale dans la mesure où ils sont démontables sans endommager le bâtiment ;
  • le poêle à granulés : l’utilisation d’énergies renouvelables est intégrée au nouveau DPE. C’est un critère important qui peut vous faire gagner des points pour un investissement immobilier locatif pérenne. Le poêle à granulés ou à bûche est donc un type de chauffage préconisé pour vos travaux de rénovation énergétique couverts par la garantie biennale.

Quels travaux couverts par la garantie biennale pour envisager une plus-value à la revente ?

La garantie biennale peut aussi couvrir des travaux dans votre bien immobilier permettant de réaliser une plus-value à la revente. Vous êtes marchand de biens ou souhaitez simplement acheter un bien à rénover pour faire une plus-value et commencer à constituer votre patrimoine ? Voici les travaux de valorisation couverts par la garantie biennale :

  • le chauffage (radiateurs ou énergies renouvelables) ;
  • le ballon d’eau chaude ;
  • la chaudière ;
  • les fenêtres hors huisseries ;
  • les sols dissociables de l’ouvrage.

Concernant les sols, le carrelage a un statut spécifique. S’il est scellé dans la dalle de ciment (opération souvent réalisée en construction), il est couvert par la garantie décennale. En revanche, s’il s’agit d’un carrelage collé, il est dissociable et donc couvert par la garantie de bon fonctionnement.

La garantie de parfait achèvement permet quant à elle d’obtenir réparation pour les désordres apparents indiqués au procès-verbal de réception des travaux ou dans l’année suivante. La garantie décennale couvre les travaux lourds permettant d’espérer une belle plus-value à la revente tels que :

  • la rénovation de toiture ;
  • la construction d’une extension (parfaitement isolée bien sûr pour ne pas altérer le DPE) ;
  • le chauffage au sol ;
  • les huisseries ;
  • etc.

Comment faire jouer sa garantie biennale en cas de désordre ?

Vous avez fait réaliser des travaux de rénovation énergétique par une entreprise, mais il s’avère qu’un élément ne fonctionne pas ? Dès lors que la garantie biennale peut s’appliquer, voici un petit guide pas à pas pour bénéficier de cette couverture et obtenir réparation de votre préjudice.

  1. Reprenez le contrat ou le devis signé avec l’artisan pour retrouver ses coordonnées.
  2. Envoyez-lui un courrier recommandé avec accusé réception dès la découverte du sinistre (vous pouvez le contacter par téléphone, mais un courrier reste plus que conseillé pour obtenir une trace officielle de la déclaration du désordre, la garantie biennale étant limitée dans le temps)
  3. Sans réponse de la part du professionnel du bâtiment, demandez l’intervention d’un service de médiation.
  4. Si votre demande n’aboutit toujours pas, contactez le tribunal judiciaire.

Vous en savez à présent un peu (beaucoup) plus sur la garantie biennale grâce à ce guide complet. Il ne vous reste plus qu’à lancer vos travaux de rénovation pour améliorer votre DPE et surtout à vérifier que vos artisans soient bien assurés !

Fabien Liegeois
Fabien Liegeois

De bureau d’études d’ingénieurs-conseils du bâtiment à investisseur-rénovateur libre aujourd’hui, je guide désormais les investisseurs avisés grâce à ma triple expérience : la rénovation, la thermique du bâtiment et l’investissement immobilier.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

LinkedIn
X
Email
Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ça peut aussi vous intéresser :

A qui déléguer ses travaux ?
Rénovation rentable

A qui déléguer ses travaux ?

Pour votre chantier de rénovation de passoire thermique, vous vous demandez ce que vous allez réaliser vous-même et quelles tâches vous allez déléguer. Mais est-il…

En savoir +