RÉNOVER POUR GAGNER

L'importance de la ventilation mécanique contrôlée (VMC) pour améliorer votre DPE

VMC simple flux

Depuis le 1er janvier 2023, la loi Climat & Résilience, est entrée en application et a rendu la préoccupation des performances thermiques des bâtiments obligatoires. En effet, certains propriétaires de logements classés en DPE F et G se retrouvent dans l'incapacité de louer leur bien et préfèrent vendre leur passoire thermique que de faire l'effort de les rénover.

Pour réhabiliter ces biens afin de les remettre en location, il faut procéder à de la rénovation énergétique pour augmenter leurs notes de DPE. Quand on sait que la ventilation représentent jusqu'à 20% des déperditions thermiques d'une habitation, bien ventiler votre logement peut vous permettre de contribuer à l'augmentation de la note de votre DPE.

Qu'est ce qu'une bonne ventilation ? Pourquoi et Comment bien ventiler ? On vous explique tout dans cet article pour devenir un pro de l'isolation !

 

Pourquoi la ventilation mécanique contrôlée (VMC) est importante pour améliorer le DPE de votre logement ?

 

Pourquoi vous intéresser à la ventilation dans le but d'améliorer votre DPE ? Tout d'abord car c'est un des éléments technique sur lequel le calcul du DPE est basé. En effet, la ventilation est la source d'environ 20% des déperditions thermiques d'une maison, il est donc logique qu'une bonne ventilation vous permette d'améliorer votre DPE.

 

 

Qu'est ce qu'une bonne ventilation ?

Bien ventiler son logement signifie avoir un flux d'air qui permet d'évacuer l'excès d'humidité de l'intérieur vers l'extérieur. Pour cela, l'air extérieur va entrer dans le logement, de manière générale, par des grilles d'aération qui se situent aux alentours des fenêtres. Cet air va circuler dans votre logement et se charger en humidité. Il va être évacué ensuite vers l'extérieur, en général, par un système de ventilation mécanique contrôlé se trouvant dans les pièces humides, comme la salle de bain, les toilettes, la cave, la buanderie, la cuisine, etc...

 

Comment repérer un bâtiment mal ventilé ?

Le principal signe lié à une mauvaise ventilation est une forte humidité. Pour repérer un bâtiment mal ventilé, certains signaux sont visibles dans les endroits où la moisissure est susceptible de se développer, car ce sont les points les plus froids dans un logement :

  • Angles des pièces donnant sur l’extérieur
  • Au plafond côté façade
  • Autour des fenêtres
  • Derrière des meubles imposants, souvent plaqué contre le mur et empêchant la circulation de l’air de se faire
  • Dans les pièces humides (cuisine, salle de bain).

Voici des exemples de moisissures créées par des problèmes de condensation :

Moisissure fenêtre

Moisissure fenêtre

Malheureusement les signaux ne sont pas toujours visibles, dans ce cas un hygromètre va permettre de se rendre compte d'une présence trop importante d'humidité dans l'habitation.

 

Quelles sont les conséquences d'un logement mal ventilé ?

Une bonne ventilation de votre maison, immeuble ou appartement peut vous permettre d'éviter un certain nombre de conséquences. En effet que cela concerne la structure, la valeur ou simplement le confort de votre logement, vous devez vous assurer d'avoir une bonne ventilation au risque d'être confronté à :

  • Une perte de la sécurité structurelle du bâtiment du au fait que l'humidité dégrade la solidité des murs et des planchers
  • Des dommages esthétiques, tels que le décollement du papier peint, l'émergence de taches, et des anomalies comme les fissures ou les bulles sur les enduits et les peintures.
  • Une sensation persistante d'humidité, à cause d'un taux d'hygrométrie élevé qui altère le confort intérieur
  • Une baisse de votre note du DPE du fait de l'augmentation indirecte des coûts énergétiques, car chauffer une pièce humide requiert davantage d'énergie.
  • Une dévalorisation de votre bien immobilier, du fait des signes alarmants d'humidité comme l'apparition de salpêtre, d'acariens, de moisissures et de champignons.
  • Des risques sanitaires, un environnement humide favorise l'apparition de pathologies respiratoires et diverses allergies dues aux moisissures et champignons.

Face à ces enjeux, vous devez envisager une rénovation ciblée pour garantir la pérennité, la qualité de votre habitat et une amélioration de votre DPE. Pour cela nous vous présentons des solutions juste après, afin de choisir la meilleure solution de ventilation pour votre DPE !

 

Comment avoir une bonne ventilation pour améliorer le DPE de votre logement ?

 

Si vous vous lancez dans la rénovation énergétique pour améliorer le DPE de votre logement, il devient compliqué de vous contenter d'une ventilation naturelle car elle n'est pas prise en compte dans le calcul du DPE. Heureusement, des solutions permettent de favoriser la ventilation à l'intérieur de votre logement. Elles sont appelées les ventilations mécaniques contrôlées (VMC). Il existe différents systèmes qui peuvent être classés en 3 catégories :

  • Les doubles flux
    • Double flux avec échangeur
  • Les extracteurs
    • Extracteur hygro-réglable
    • Extracteur simple
  • Les simples flux
    • Simple flux hygro-réglable
    • Simple flux auto-réglable

On les passe en revue !

 

 

Les doubles flux avec échangeur

Le système de VMC double flux avec échangeur fonctionne à l'aide d'un échangeur placé sous le toit. Il va aspirer l'air chaud humide de l'intérieur, en récupérer la chaleur pour la transférer à l'air soufflé provenant de l'extérieur. Il n'y a pas de mélange entre l'air extrait et l'air soufflé, il n'y a qu'un échange de chaleur.

L'air est extrait dans les pièces techniques : cuisine, salle de bain, wc, cellier... et il est soufflé dans les pièces dites principales : salon, salle à manger, bureau, chambre...

Schéma VMC double flux

 

Les simples flux

Le fonctionnement d’une VMC simple flux auto-réglage ou hygro-réglable repose sur un principe simple. De l'air frais pénètre dans le logement à travers des grilles d'aération, situées en générale proche des fenêtres des pièces à vivre. Cet air va ensuite « circuler » dans la maison et se charger en chaleur et humidité. Enfin, il est évacué dans les pièces de services (telles que la cuisine, la salle de bain ou la buanderie) en empruntant des bouches et des gaines d'extraction, puis expulsé à l'extérieur. Cette circulation d'air est contrôlée par un ventilateur inversé alimenté par un moteur électrique, installé en général dans les combles ou la buanderie.

Dans la version de la VMC simple flux hygroréglable, les bouches d'extraction de l'air s'adaptent au taux d'humidité des pièces, plus l'air est humide, plus les bouches s'ouvrent.

Schéma VMC simple flux

 

Les extracteurs

Leur fonctionnement est simple, les extracteurs sont positionnés sur les murs en contact avec l'extérieur des pièces "techniques" (salle de bain, cuisine, WC). Ils vont permettre d'évacuer l'air intérieur de ces pièces vers l'extérieur. Il est donc important qu'ils soient combinés à des grilles d'aération qui vont permettre l'entrée de l'air extérieur.

Comme mentionné, il y a deux systèmes d'extracteurs, les simples et les hygro-réglable. Leur fonctionnement est similaire, à la différence où l'extracteur hygro-réglable, possède un mécanisme composé d'une bandelette qui va s'imbiber de l'eau présente dans l'air qui la traverse. Suivant le niveau de l'humidité contenu dans la bandelette, elle va se dilater ou se retracter. Cela va engendrer une ouverture plus ou moins importante du volet. Plus l'air est humide, plus les bouches seront ouvertes et plus la mototurbine du caisson tournera vite pour extraire et chasser l'humidité.

Schéma VMC exctracteur

 

Quelle VMC choisir pour améliorer votre DPE ?

 

Avant de faire ce choix, il est important de comprendre que lorsque vous ventilez votre logement en hiver, en ouvrant les fenêtres par exemple, vous refroidissez votre logement parce que la chaleur de votre logement va aller « chauffer les rues ».

Cet élément est pris en compte par le logiciel DPE, d'où l'importance de bien choisir son système de ventilation.

En effet, une VMC qui tourne 24h/24h, force la chaleur à aller dehors et par effet de dépression, force le froid à rentrer dans le logement. Il sera donc nécessaire de chauffer plus pour compenser ces pertes.

 

VMC simple flux

 

De ce fait, si vous demandez conseils à un professionnel, il est fort probable qu’il vous redirige vers une VMC double flux parce que c’est le meilleur choix si on regarde uniquement en termes d'amélioration de votre DPE.

C’est également la solution la plus chère et celle qui demande le plus d’entretien, car il faut régulièrement changer les filtres présents dans ce système.

Or, comme vous le savez, chez rénover pour gagner nous avons une stratégie consistant à trouver le meilleur équilibre entre le prix, la durabilité, l’entretien et le DPE. En suivant cette stratégie, le meilleur choix est la VMC hygroréglable comme c'est expliqué dans le webinaire sur « 19 astuces pour rénover en classe D au meilleur coût ».

 

Comme vous l'aurez compris en lisant cet article, la gestion de l'humidité pour éviter les champignons, un mauvais DPE et la dégradation de votre bâtiment peut s'avérer complexe. De plus, cela nécessite un réel savoir-faire afin d'identifier les bonnes causes pour réaliser les bonnes rénovations. Dans cet article, vous avez eu un bref aperçu des éléments à surveiller pour faire votre choix de ventilation. Si vous souhaitez en savoir plus sur la rénovation énergétique, un webinaire sur « 19 astuces pour rénover en classe D au meilleur coût » vous est offert !

C’est un webinaire de 1h30 qui est un condensé des 188 pages du Guide Cerema sur le nouveau DPE. Combiné à un expert possédant 7 années d’expérience dans un bureau d’étude thermique et de 10 années d’expérience dans l’investissement immobilier.

 

Spécial investisseur immobilier
Comment passer d'un DPE G à un DPE D à moindre coût ?
EN SAVOIR PLUS