RÉNOVER POUR GAGNER

Humidité derrière du placo : que faire ??!!

Humidité derrière du placo : quelles solutions pour rendre la maison plus saine ?

Vous avez constaté des traces de moisissures sur vos murs en placo ? N’attendez pas pour agir ! En effet, cette humidité, une fois installée, va se répandre sur tous vos murs. Vous ne savez pas comment vous y prendre ? On vous donne les clés pour des travaux de rénovation capables de chasser définitivement l’humidité de votre maison. 

 

Comment passer d'un DPE G à un DPE D à moindre coût ?

Spécial investisseur immobilier

EN SAVOIR PLUS

 

Les raisons de lutter contre l’humidité derrière le placo 

Avant toute chose, il est nécessaire de comprendre pourquoi l’humidité est un fléau dans la maison.

  • Dans un premier temps, un air humide n’est pas sain. Il peut engendrer des irritations au niveau des yeux, du nez et de la gorge. Il peut même entraîner des infections respiratoires chroniques et des rhumatismes. Dans le cadre d’un investissement locatif, mieux vaut éviter d’impacter la santé de vos locataires si vous souhaitez éviter le turn-over.
  • Dans un deuxième temps, l’humidité endommage votre bien immobilier. Or, l’objectif est de pérenniser votre investissement et non de la voir se dégrader et perdre de la valeur rapidement. 
  • Dans un troisième temps, un air humide est plus long à réchauffer, ce qui va impacter la facture énergétique de vos locataires. Là encore, des travaux de rénovation s’imposent pour limiter le turn-over. Et ces travaux seront indispensables pour préserver la qualité de votre isolation derrière le placo, et donc un DPE correct pour continuer à mettre votre bien en location.

 

Vous l’aurez compris, lutter contre l’humidité derrière le placo est indispensable et ces travaux doivent être réalisés sans attendre. Mais pour faire des travaux, encore faut-il comprendre les causes de cette humidité !

 

Les raisons de lutter contre l’humidité derrière le placo 

 

Comprendre les causes de cette humidité derrière le placo

Si vous découvrez de l’humidité derrière votre placo, cette situation peut être engendrée par différents facteurs. Voici quelques causes en attendant de suivre la formation Rénovation stratégique 2.0 et mieux comprendre les causes et les solutions pour vos problèmes d’humidité et de moisissures. 

 

L’humidité ascensionnelle

Cette humidité est plus connue sous le nom de « remontées capillaires »

La remontée capillaire est un phénomène engendrant une forte humidité sur vos murs, elle peut impacter l’isolation derrière le placo. Cela peut résulter d’un contact du mur avec de l’eau circulant dans le sol ou de murs poreux (briques, plâtre, etc.). 

Dans les bâtiments anciens (avant les années 1950), les fondations étaient peu profondes et construites sans barrière étanche et sans drainage extérieur. Ce type construction favorise les remontées capillaires.

 

L’infiltration au niveau de la façade

Un mur intérieur humide peut résulter d’un problème d’étanchéité au niveau de la façade. En cas de fortes pluies, l’eau s’infiltre dans les murs et les rend humides, ce qui peut se répercuter à l’intérieur de la maison. Il n’est donc pas surprenant dans ce cas de découvrir des moisissures sur votre mur en placo. 

 

Un manque d’air entre l’isolant et le placo

La condensation se forme lorsque l’air chaud entre en contact avec l’air froid. Si le placo est directement en contact avec l’isolant, cela peut engendrer un phénomène d’humidité.

 

Une mauvaise ventilation du logement

Souvent négligée, la ventilation d’un logement a un impact majeur sur la présence d’humidité. Vous n’avez pas installé de VMC ? Vous n’aérez pas suffisamment votre logement ? Un air non renouvelé est un air vicié qui a des conséquences. Il va augmenter le taux d’humidité de votre logement, ce qui peut naturellement impacter votre placo et l’isolant présent derrière.

 

Un problème de toiture

Vous avez aménagé vos combles ? Si la toiture n’est pas en bon état, des infiltrations peuvent être responsables de l’humidité présente derrière le placo. L’isolant se gorge d’eau et des traces de moisissure apparaissent sur le placo.

 

Comment passer d'un DPE G à un DPE D à moindre coût ?

Spécial investisseur immobilier

EN SAVOIR PLUS

 

Les solutions pour lutter contre l’humidité derrière le placo

C’est le moment d’attaquer la partie travaux et de rendre votre bien immobilier plus sain. Découvrez nos solutions pour lutter contre l’humidité présente derrière le placo et rendez votre logement plus sain.

 

Retirer les revêtements non adéquats sur les murs extérieurs

En cas de remontées capillaires, les murs de votre maison sont humides, ils ont besoin de respirer. Or, aujourd’hui, même les façades des maisons les plus anciennes sont bien souvent recouvertes d’enduit. Cet enduit n’est pas respirant. Pourquoi ne pas retirer cet enduit pour le remplacer par de la chaux par exemple ? Si vous aviez derrière cet enduit un mur en pierre, vous allez valoriser votre bien immobilier, de quoi espérer une belle plus-value à la revente grâce à son atout charme.

 

Injecter de la résine dans les murs

Pour corriger une importante remontée capillaire, l’injection de résine est une solution pertinente. Elle s’impose si la modification de la façade ne suffit pas à résoudre le problème d’humidité derrière le placo. Le concept est assez simple, il suffit de percer le mur et d’injecter via des entonnoirs une résine.

Celle-ci va remplir le mur et le rendre plus étanche. Toutefois, faire appel à une entreprise peut s’avérer judicieux. En effet, elle va utiliser une pompe à pression pour répartir de la meilleure manière la résine. Certes, cela a un coût. Toutefois, considérez cette dépense plutôt comme un investissement pour assainir votre maison et la pérenniser.

 

Drainer la maison

L’absence de drainage autour d’une maison peut être à l’origine de problèmes d’humidité. Le drainage sert à évacuer les eaux de ruissellement et assainir les sous-sols. Contactez un professionnel pour installer un drain tout autour de la maison et la rendre plus saine. Vous verrez la différence au niveau de votre placo.

 

Privilégier des revêtements imputrescibles à l’intérieur

Utiliser des matériaux imputrescibles qui ne vont pas pourrir au contact de l’humidité s’impose également. Aussi, à l’intérieur, privilégiez de la laine de chanvre ou du liège pour isoler les murs humides. Ces matériaux seront par ailleurs un vrai plus pour amélioration de votre DPE.

Retrouvez toutes les informations dans le module 7 (fiche technique numéro 6) de la formation rénovation stratégique 2.0.

 

Rénover la toiture

Si des infiltrations sont dues à un toit vétuste, un changement de toiture s’impose, ou a minima, des réparations sur les ardoises ou les tuiles endommagées. Faites appel à un couvreur pour déterminer les travaux nécessaires. Là encore, cela peut représenter une dépense. Mais n’oubliez pas qu’en changeant votre toiture, puis en revoyant ensuite l’isolation de vos combles, vous pourriez gagner des points au moment de refaire votre DPE.

Petit rappel : la toiture est responsable de 30 % des déperditions de chaleur dans une maison.

 

Installer une VMC performante

Dans le cadre de vos travaux de rénovation, pensez toujours à la VMC. Dans une maison ancienne où l’humidité est susceptible d’apparaître plus rapidement, renouveler l’air s’impose. Une VMC simple, voire double flux, permet d’éliminer l’air vicié pour le remplacer par un air plus sain pour éviter l’installation pérenne de l’humidité.

La VMC s’impose dans toutes les pièces d’eau (cuisine, salle d’eau ou salle de bains et WC). En parallèle, les fenêtres peuvent être équipées d’une grille d’aération permettant là encore de mieux renouveler l’air intérieur. Le mauvais renouvellement de l’air et les fuites sont à l’origine de 20 % des déperditions de chaleur, pensez-y au moment d’envisager votre DPE. 

 

Remplacer le placo et revoir l’isolation de votre maison

Vous avez réglé vos problèmes de moisissure derrière le placo. Il est à présent nécessaire de remplacer votre placo humide et votre isolant qui l’est tout autant. C’est le moment de renforcer l’isolation de votre maison. Ces travaux vont contribuer à passer d’un classement G à un classement D pour votre DPE pour remettre rapidement et durablement votre bien en location.

 

La première étape consiste à effectuer un raillage. La pose des rails doit tenir compte de plusieurs éléments :

  • le métal est un conducteur thermique. Il va donc faire pénétrer le froid ;
  • il est nécessaire de créer un espace entre l’isolant et le placo pour laisser l’air circuler ;
  • écraser la laine de verre avec les gaines réduit ses performances thermiques.

Pour poser les rails de placo dans les règles de l’art, suivez la formation Rénovation stratégique 2.0, la fiche 16 vous explique tout très clairement.

 

Deuxième étape : placer l’isolant. Laine de verre, laine de chanvre, laine de roche, différentes solutions vous sont proposées. Le choix se fera selon la conductivité thermique de l’isolant, la résistance et le déphasage, mais aussi le prix bien sûr. Retrouvez les bonnes pratiques pour l’isolation thermique dans le module Spécial DPE.

 

Dernière étape : la pose du placo. Cette fois, il est nécessaire de faire le choix du bon placo (BA13, placo ignifuge, hydrofuge, etc.), et de le poser dans les règles de l’art.

Si vous êtes bricoleur, vous pouvez parfaitement imaginer poser ce placo vous-même. Ma formation Rénovation stratégique et plus précisément les fiches 21 et 23 vous aident à faire le bon choix.

 

Si vous avez le moindre doute quant à votre capacité à effectuer vos travaux de rénovation, faites appel à des professionnels. Cette fois, la formation vous sera très utile pour mieux comprendre les choix des artisans et maîtriser leur devis pour éviter de vous faire avoir. Un client avec des connaissances est moins susceptible d’être victime d’une arnaque, pensez-y !

 

Vous voulez gagner de l'argent en rénovant des biens ? Vous êtes au bon endroit...

 

Se lancer dans des travaux c'est une véritable aventure ! Et cela peut se chiffrer en milliers d'euros ! Il n'est pas question de se lancer sans être former. Mais comment s'y retrouver parmi toutes les formations ?

Il existe de nombreuses formations autour de l'immobilier, mais beaucoup sont assez génériques. Nous, nous avons développé un système basé sur l'achat et rénovation de passoires énergétiques.

 

Et pour vous l'expliquer, nous organisons tous les jeudis un webinaire sur « 19 astuces pour rénover en classe D au meilleur coût ».

C’est un webinaire de 1h30 qui est un condensé des 188 pages du Guide Cerema sur le nouveau DPE. Combiné à 7 années d’expérience dans un bureau d’étude thermique et de 10 années d’expérience dans l’investissement immobilier.

Cliquez ICI pour vous inscrire.

 

Comment passer d'un DPE G à un DPE D à moindre coût ?

Spécial investisseur immobilier

EN SAVOIR PLUS

Spécial investisseur immobilier
Comment passer d'un DPE G à un DPE D à moindre coût ?
EN SAVOIR PLUS