RÉNOVER POUR GAGNER

Comment bien isoler derrière du placo ?

Comment bien isoler derrière du placo ?

Lorsque l’on souhaite rénover un logement efficacement, l’isolation des murs est une étape décisive. Il est possible d’isoler les murs par l’intérieur et par l’extérieur. Aujourd’hui, nous allons nous pencher sur l’isolation de murs par l’intérieur. Le plus souvent, on place des isolants entre le mur et du placo. Voyons donc ensemble comment bien isoler derrière du placo.

 

Comment passer d'un DPE G à un DPE D à moindre coût ?

Spécial investisseur immobilier

EN SAVOIR PLUS

 

Quelle isolation placer derrière un placo ?

Comme vous pourrez l’apprendre dans notre formation « Isolation intérieure », il existe 3 principaux types d’isolants : Les isolants naturels, les isolants minéraux et les isolants synthétiques. 

 

Les isolants naturels

Ces isolants peuvent être d’origine animale (principalement de la plume de canard et de la laine de mouton) ou d’origine végétale (ouate de cellulose, laine de bois…). Ils sont souvent moins efficaces que les minéraux et les synthétiques, et ils sont aussi encore généralement un peu plus chers… Mais il peut toujours être utile de comparer les offres, d’autant qu’ils résistent souvent bien à l’humidité. 

 

Les isolants minéraux

Les isolants minéraux les plus connus sont la laine de verre et la laine de roche. Ils sont assez peu pratiques à manipuler et craignent un peu l’humidité… Mais ils présentent encore le plus souvent le meilleur rapport qualité-prix par rapport aux synthétiques et aux naturels. 

 

Les isolants synthétiques

Les isolants synthétiques les plus connus sont le polystyrène extrudé, polystyrène expansé et le polyuréthane. Ces matériaux sont produits à partir de la pétrochimie. Ils offrent de très bonnes performances et sont peu coûteux… Mais leur impact environnemental est important, et ce ne sera donc pas forcément une bonne option sur le long terme. Très étanches à la vapeur d’eau, ces matériaux peuvent en outre aggraver de problèmes d’humidité sous-jacents. 

 

Quelle épaisseur d’isolant choisir ?

Outre le matériau, il faut également prendre le temps de choisir une épaisseur appropriée. Une bonne épaisseur permet d’assurer une isolation correcte, tout en limitant la perte d’espace

L’humidité, et plus précisément le point de rosée, est un autre paramètre à prendre impérativement en compte. En général, nous recommandons une épaisseur de 45 mm de laine minérale semi-rigide avec kraft intégré pour du bâtiment d’avant 1945. Pour les bâtiments plus récents, nous recommandons une épaisseur de 100 mm. Ces épaisseurs permettent d’obtenir une isolation correcte tout en optimisant fortement les coûts et en minimisant la perte d’espace. 

Comment bien isoler derrière du placo ?

Comment bien isoler derrière du placo ?

Concrètement, l’installation de plaques de plâtre se fait en 4 étapes

  1. Il faut avant tout mettre en place une ossature métallique.
  2. Une fois que l’ossature métallique est faite, c’est le moment de placer l’isolant !
  3. Une fois que l’isolant est en place, on peut poser les plaques de plâtre sur les rails avec des vis. C’est le moment de faire les trous pour l’emplacement des prises, des interrupteurs, ou encore des robinets. Il faut également poser des angles métalliques pour assurer des angles bien droits et lisses.
  4. Il ne reste plus qu’à enduire à l’aide de bandes, puis à poncer pour rendre l’ensemble lisse. Enfin, c’est le moment de faire les finitions (peinture, pose des prises, etc.)

Vous l’aurez compris, la pose de l’isolant intervient entre la pose du rail et la pose du placo. Selon les matériaux choisis et la configuration des lieux, il est possible de placer son isolant derrière le placo de trois façons. 

 

Placer l’isolation entre les rails

Il s’agit dans ce cas de placer les rails directement contre le mur, puis de placer l’isolant entre les rails. Cette méthode, plutôt pratique, n’est malheureusement pas la plus recommandable. En effet, cela crée de longs ponts thermiques, ce qui réduit la performance globale de l’isolation. Le manque de vide technique entre l’isolant et le placo pousse à écraser l’isolant pour faire passer les gaines électriques et autres tubes. Les performances sont donc encore réduites… 

 

Placer l’isolant derrière le rail

Il est également possible de placer l’isolant derrière le rail. Cette méthode est meilleure que la méthode évoquée précédemment, même si des ponts thermiques sont obligatoirement créés par les appuis faits par les rails en métal. En effet, le métal diffuse le froid et la chaleur… 

Le système Optima

Enfin, terminons par la méthode la plus efficace : le système Optima. Ce système créé par ISOVER utilise des points d’appui en plastique, et non plus en métal.  Or le plastique est beaucoup moins conducteur que le métal. Les ponts thermiques créés par les intermédiaires sont donc moindres. Malheureusement, cette méthode est plus onéreuse que l’isolation derrière un rail traditionnel.

 

Que penser du BA13 ?

Techniquement, on peut voir le BA13 comme du placo avec une isolation polystyrène intégrée ! Que faut-il penser de ce matériau ?  

Avec du BA 13, la pose ne se fait pas sur des rails métalliques. La plaque est directement collée sur un mur en maçonnerie ou en béton. La méthode est donc assez pratique, mais mieux vaut bien réfléchir avant de s’engager là-dedans…

 

Voici pour commencer les avantages du BA 13 :

  • Cette option est particulièrement économique. Mettre du BA13, c’est payer en moyenne 30% moins cher qu’avec un doublage rail + isolant.
  • L’isolation thermique est efficace. Elle est similaire à celle fournie par un matériau comme la laine minérale.

Malheureusement, le BA13 a plusieurs inconvénients, et non des moindres.

  • Tout d’abord, ces plaques sont à éviter sur les murs en pierre anciens qui ont besoin de respirer, car le polystyrène est totalement étanche à l’humidité. 
  • Ensuite, il est important de noter que le BA13 n’est pas très efficace en ce qui concerne l’isolation phonique. En appartement notamment, le BA13 est donc très fortement déconseillé. 

Notez pour finir que l’on parle de BA13, car la plaque fait 13 mm d’épaisseur. Il existe également du BA18 (18 mm d’épaisseur), et du BA25 (25 mm d’épaisseur) …. Cependant, il est plus efficace de placer deux couches de BA13 croisées plutôt qu’une seule couche de BA25.

 

Comment passer d'un DPE G à un DPE D à moindre coût ?

Spécial investisseur immobilier

EN SAVOIR PLUS

 

Comment poser un isolant si le placo est déjà posé ?

Beaucoup d’investisseurs se demandent s’il est possible de faire une isolation intérieure dans le cas où du placo a déjà été posé. Est-il possible, par exemple, de souffler un isolant entre le placo et le mur ? Malheureusement, la réponse est non. Il n’existe pas de méthode viable permettant de placer un isolant quelconque derrière un placo déjà posé. 

Si du placo a déjà été posé mais que vous souhaitez malgré tout faire une isolation par l’intérieur, vous avez deux solutions :

  • Vous pouvez détruire le placo existant afin de refixer de nouveaux rails tout en isolant en suivant l’une des méthodes évoquées précédemment. Cela demande du temps et de l’investissement, mais cette méthode est la plus recommandable.
  • Notez qu’il est également possible de placer un autre placo devant le placo déjà existant… Cela est plus pratique, mais nous vous le déconseillons. Vous perdriez en effet énormément de place, et le fait d’avoir deux plaques de placo peut conduire à de nombreux autres problèmes (difficulté d’accès, humidité invisible…).

Sinon bien entendu, vous pouvez toujours vous tourner vers une isolation par l’extérieur.

 

Faut-il toujours mieux isoler derrière du placo ?

N’oubliez pas que l’isolation des murs par l’intérieur n’est pas la seule solution à votre disposition. Comme toute méthode, l’isolation par l’intérieur a des avantages et des inconvénients. 

  • Le principal avantage de ce type d’isolation est son prix. Placer simplement un isolant derrière du placo est beaucoup moins coûteux que d’isoler par l’extérieur. La différence de prix va du simple au double !
  • Notez aussi que l’isolation intérieure permet de faire passer facilement les gaines électriques et autres tuyaux de façon tout à fait invisible. Il suffit de faire passer le tout derrière le placo, idéalement en mettant l’isolant derrière le rail. Lorsque l’isolation est extérieure et qu’il n’y a pas de placo, il faut faire une saignée ou utiliser des goulottes peu esthétiques. 
  • Dans le cas d’une maison ou d’un immeuble avec une belle façade, il est fort dommage (voire parfois interdit par les ABF !), d’isoler la façade par l’extérieur et donc de la cacher.

Bien entendu, l’isolation par l’intérieur présente également quelques défauts qu’il faut avoir en tête. 

  • Cela cause avant tout une perte d’inertie dans les murs, ce qui peut causer des pics de températures l’été. 
  • L’isolation intérieure crée également immanquablement de la condensation qu’il faut toujours atténuer.
  • Enfin l’isolation derrière placo provoque bien entendu une perte nette de la surface habitable. En isolant par l’intérieur, on peut ainsi perdre en 5 et 10% de surface… Selon le prix au m², une telle différence peut coûter très cher !

En résumé 

Il faut retenir que dans la plupart des cas, l’isolation intérieure des murs qui consiste à placer un isolant derrière du placo est la solution la plus pratique et la plus abordable, tout en étant efficace. Le matériau le plus couramment utilisé pour cela est la laine minérale, car elle est performante tout en étant peu chère.

Pour placer correctement la laine de roche derrière la placo, nous vous recommandons de la placer derrière le rail. N’hésitez pas à consulter nos formations concernant le raillage placo, la mise en place du placoplatre et l’isolation intérieure pour devenir incollable sur tous ces sujets. 

 

Vous voulez allier votre envie de gagner de l'argent avec votre passion pour le bâtiment : BRAVO ! Rejoignez notre formation !

L'isolation de votre placo est une étape INDISPENSABLE pour gagner en efficacité énergétique. Mais il n'y a pas que ça à faire ! Alors on se retrousse les manches et on se forme tous les autres points. 

Il existe de nombreuses formations autour de l'immobilier, mais beaucoup sont assez génériques. Nous, nous avons développé un système basé sur l'achat et rénovation de passoires énergétiques.

Et pour vous l'expliquer, nous organisons tous les jeudis un webinaire sur « 19 astuces pour rénover en classe D au meilleur coût ».

C’est un webinaire de 1h30 qui est un condensé des 188 pages du Guide Cerema sur le nouveau DPE. Combiné à 7 années d’expérience dans un bureau d’étude thermique et de 10 années d’expérience dans l’investissement immobilier.

Cliquez ICI pour vous inscrire.

 

Comment passer d'un DPE G à un DPE D à moindre coût ?

Spécial investisseur immobilier

EN SAVOIR PLUS

Spécial investisseur immobilier
Comment passer d'un DPE G à un DPE D à moindre coût ?
EN SAVOIR PLUS