RÉNOVER POUR GAGNER

Éliminer chaque pont thermique pour éviter la moisissure

Éliminer chaque pont thermique pour éviter la moisissure

Vous avez saisi l'opportunité d’investir dans une passoire thermique et vous demandez quels travaux réaliser pour améliorer sa note au DPE et le passer en classe D ?

 

En règle générale, mieux vaut se focaliser sur des actions de rénovation rentables comme l’isolation des murs et des combles pour éliminer chaque pont thermique et la moisissure qu’il cause, le changement des fenêtres et des radiateurs ou encore l’installation d’une nouvelle chaudière.

 

Dans cet article, on vous dit tout ce qu’il faut savoir sur un pont thermique, la moisissure qu’il provoque et le traitement à effectuer pour s’en débarrasser.

 

Comment passer d'un DPE G à un DPE D à moindre coût ?

Spécial investisseur immobilier

EN SAVOIR PLUS

 

Qu’est-ce qu’un pont thermique ?

 

Le pont thermique représente une lacune dans l'isolation enveloppante d'une habitation. En hiver, il entraîne une perte de chaleur vers l'extérieur, tandis qu'en été, il favorise l'entrée de chaleur à l'intérieur. Ce pont thermique est responsable d'un inconfort thermique, d'une surconsommation de chauffage, et peut provoquer le développement de moisissures en cas de ventilation inefficace.

 

Pour repérer la présence actuelle ou future de moisissures, il est essentiel de surveiller la température de surface de la paroi intérieure ainsi que la température au point de rosée.

 

Comment se forment les ponts thermiques dans le bâtiment ?

 

Les ponts thermiques les plus courants dans la construction se situent :

 

  • Aux points de prise d'air, incluant les prises et les ouvertures diverses ;
  • Aux points de fixation des isolants : les ossatures et les éléments de liaison tels que les chevilles métalliques, les tiges filetées, etc ;
  • Aux jonctions complexes : entre l'isolation verticale et horizontale, les linteaux, les appuis de fenêtre, les dalles de balcon, les angles, etc ;
  • Aux jonctions de parois de natures différentes : entre le mur et les fenêtres, entre le mur et la toiture, les liaisons entre la dalle et la façade, entre le mur de refend et la façade, etc.

 

Distinction entre ponts thermiques et imperfections de l'étanchéité à l'air

 

Le transfert de chaleur peut se produire par conduction à travers les solides, mais la chaleur peut également s'échapper de votre maison par l'infiltration d'air. Les principes physiques sont différents ! Par exemple, le vent peut traverser l'isolation thermique, permettant ainsi à la chaleur de s'échapper par infiltration, en l'absence d'étanchéité à l'air.

 

Il est essentiel de traiter les ponts thermiques pour éviter la condensation, réduire la demande en chauffage et réaliser des économies d'énergie. Cependant, des résultats satisfaisants ne seront pas obtenus sans un travail sur l'étanchéité à l'air et une ventilation efficace des maisons anciennes.

 

Quelles sont les conséquences des ponts thermiques ?

 

Contrairement à l'isolation par l'extérieur, l'isolation par l'intérieur pose des défis pour éviter les ponts thermiques. Ces ponts thermiques résultent de défauts de conception et/ou d'erreurs lors de la pose des isolants, tels que des interruptions dans la continuité des isolants ou des angles mal couverts. Ils ne doivent pas être sous-estimés car ils entraînent plusieurs conséquences à long terme :

 

  • Ils favorisent la condensation en surface voire la formation de moisissures, surtout s'ils sont combinés à une humidité excessive et à une ventilation inadéquate ;
  • Ils peuvent entraîner une insuffisance de chauffage si les calculs ont été ajustés au plus juste, en particulier dans les nouveaux bâtiments conformes aux dernières normes thermiques ;
  • Ils provoquent une surconsommation de chauffage et/ou de climatisation ;
  • Ils peuvent endommager ou dégrader les matériaux isolants et de surface, comme le décollement, le gonflement, ou la perte d'efficacité isolante, en cas de conditions favorables à une condensation excessive et à la croissance de moisissures.

 

Une conséquence du pont thermique : la moisissure

 

Pourquoi les moisissures se développent-elles aux endroits de ponts thermiques ?

 

Les moisissures apparaissent aux endroits de ponts thermiques principalement en raison de l'humidité constante, voire permanente pendant la saison de chauffage.

 

En effet, les ponts thermiques sont souvent humides car l'air intérieur contient une quantité importante d'humidité. D'une part, l'air chaud peut retenir davantage d'humidité (humidité relative), et d'autre part, les activités quotidiennes telles que la cuisine, la douche et la respiration produisent de la vapeur d'eau dans la maison.

 

Lorsque cet air chaud entre en contact avec les zones des ponts thermiques, il se refroidit rapidement, entraînant la condensation de la vapeur qu'il contient.

 

La condensation fréquente à ces endroits crée un environnement idéal pour les champignons et les moisissures, qui s'y développent rapidement.

 

Comment peut-on prévenir le risque de formation de moisissures ?

 

Pour éviter la croissance des moisissures, plusieurs solutions sont recommandées :

 

  • Assurer une ventilation régulière, voire continue ou automatisée en fonction du niveau d'humidité de l'air ;
  • Opter pour un chauffage rayonnant afin d'élever la température de surface des parois, contribuant ainsi à prévenir la condensation ;
  • Éliminer les ponts thermiques et améliorer l'isolation dans la mesure du possible. Une isolation efficace repousse naturellement la condensation interne vers l'extérieur du mur, augmentant ainsi la température de surface de la paroi interne et la maintenant à distance du point de rosée.

 

Comment passer d'un DPE G à un DPE D à moindre coût ?

Spécial investisseur immobilier

EN SAVOIR PLUS

 

Éliminer les ponts thermiques d’un bâtiment construit

 

Puisque vous envisagez d'investir dans l'immobilier et de tirer parti des opportunités offertes par les passoires thermiques, il est crucial de comprendre comment traiter les ponts thermiques. Vous disposez de plusieurs options, chacune présentant des niveaux d'efficacité, de complexité de mise en œuvre et de coût différents.

 

Le traitement des ponts thermiques par isolation extérieure

 

L'isolation par l'extérieur est la méthode la plus efficace mais aussi la plus coûteuse. Elle consiste à créer une enveloppe protectrice autour du bâtiment, composée de plusieurs couches (treillis d'armatures, isolant, enduits de marouflage et de finition).

 

L'isolation par l'extérieur :

  • améliore les performances énergétiques du bâtiment et permet au logement d’obtenir une meilleure note au DPE ;
  • préserve l'espace intérieur ;
  • aide à maintenir une température constante tout au long de l'année.

 

En revanche, l'isolation extérieure peut également réduire la luminosité intérieure du logement en raison de la diminution des contours des fenêtres.

 

Le traitement des ponts thermiques par isolation intérieure

 

Pour ceux qui ne souhaitent pas toucher à l'aspect extérieur de leur logement, consacrer un gros budget au traitement des ponts thermiques ou possèdent un appartement dans une copropriété qui n’est pas prête à voter des travaux d’isolation par l'extérieur, l'isolation par l'intérieur est à privilégier. Voici quelques options à considérer :

 

  • La pose d'un isolant rigide ou semi-rigide à coller sur les murs intérieurs de l'habitation. Il s'agit notamment d'utiliser des matériaux tels que les rouleaux de laine de verre ou de roche, ou des panneaux de liège, de polystyrène expansé, etc ;
  • L’utilisation de la projection de mousse polyuréthane, une option rapide, légère et relativement performante ;
  • L’injection d'isolant, où de l'isolant broyé en flocons ou en billes est injecté.

 

Vous aussi, vous pouvez rénover une passoire thermique !

 

De nombreux propriétaires sont préoccupés par les nouvelles réglementations exigeant des performances énergétiques accrues, ce qui les conduit parfois à croire à tort qu'ils ne peuvent pas rentabiliser les travaux et décident de mettre en vente leurs passoires thermiques.

 

Beaucoup redoutent de ne pas pouvoir gérer la rénovation et craignent de ne pas rentrer dans leurs frais. Pourtant, en choisissant les bons professionnels et en bénéficiant d'aides financières, il est possible de rénover une habitation énergivore et de rentabiliser les travaux.

 

Si vous envisagez ce type d'investissement pour la première fois, il est important de bien vous préparer avant de vous y aventurer et de suivre une formation complète pour apprendre :

 

  • Quels travaux sont les plus rentables, c'est-à-dire comment améliorer plusieurs classes de performances énergétiques à moindre coût ;
  • Comment choisir des professionnels compétents qui facturent des tarifs justes et vous permettent d'économiser jusqu'à 30 % ;
  • Comment éviter les erreurs et les écueils qui pourraient vous coûter cher.

 

Faites financer une partie des travaux !

 

Savez-vous que vous pouvez réduire de manière substantielle votre contribution aux travaux grâce aux aides à la rénovation énergétique telles que Ma Prim Rénov’, Ma Prim Rénov Copropriété, Ma Prim Rénov’ Sérénité, Loc’Avantage etc ?

 

Pour être certain de pouvoir bénéficier de ces subventions, assurez-vous toujours :

 

  • d’engager des entreprises Reconnues Garantes de l'Environnement (RGE) ;
  • d'avoir obtenu la validation des demandes d'aides et de primes avant d’entamer les travaux, que ce soit pour le chauffage, l'isolation ou la ventilation, de déduire les aides de vos charges déductibles.

 

Sachant qu’une passoire thermique coûte entre 20 et 30% moins cher qu’un logement avec un DPE dans les normes, et que vous pouvez faire financer une partie des travaux grâce aux nombreuses aides à la rénovation telles que MaPrimRenov, votre investissement sera bien plus rentable que si vous achetez directement un logement classé D !

 

Vous pouvez faire financer une partie des travaux !

 

Vous disposerez en outre d’un logement confortable donc :

  • qui se loue plus facilement dans les prix du marché ;
  • peu sujet au turnover et à la vacance locative ;
  • qui dégage une formidable rentabilité locative !

 

Une formation entièrement dédiée aux investisseurs !

 

Bien évidemment, lorsqu’on n’est pas bricoleur, ni expert en travaux, il parait complexe de trouver des entrepreneurs compétents et honnêtes et de rentabiliser son investissement.

 

C’est justement pour vous donner tous les outils et assurer le succès de votre projet de rénovation de passoire thermique que nous avons créé l'école Rénover pour Gagner.

 

Notre formation Rénovation Stratégique 2.0 est un programme en ligne qui offre aux investisseurs astucieux - même sans expérience en travaux - l'opportunité de générer des rendements élevés, de réduire leur imposition à zéro et de gérer de A à Z leurs investissements.

 

Une formation entièrement dédiée aux investisseurs !

 

Et pour vous permettre de vous rendre compte par vous-même que notre formation est exactement ce dont vous avez besoin pour vous lancer avec succès dans votre projet de rénovation de passoire thermique, nous vous offrons un atelier en ligne gratuit chaque jeudi qui porte sur les "19 astuces pour rénover en classe D au meilleur coût".

 

Ce webinaire d'une heure et demie animé par Fabien Liegeois résume les 188 pages du Guide Cerema sur le nouveau DPE, qui combine ses sept années d'expérience en bureau d'études thermiques et ses dix années d'expérience dans l'investissement immobilier.

 

Une formation entièrement dédiée aux investisseurs !

 

Une fois que vous aurez suivi cette formation et effectué votre première opération d’achat rénovation de passoire thermique, vous réaliserez que vous êtes capable de mener à bout ce type de projet à bout sans difficulté et de renouveler l'opération avec un autre bien !

 

Comment passer d'un DPE G à un DPE D à moindre coût ?

Spécial investisseur immobilier

EN SAVOIR PLUS